“Bonne fête !” – Ta gueule !

Le 11 novembre, vous n’allez pas sur la tombe du soldat inconnu en criant “Bonne fête”, alors le 8 mars, abstenez vous.

Le 8 mars a été instauré pour commémorer la lutte pour le droit des femmes, pour se souvenir de toutes les femmes qui ont sacrifié leur temps et souvent leur vie pour que les femmes aient les mêmes droits que les hommes et obtenir le respect de tous.
Officialisée en 1977 par les Nations Unies, c’est également une journée privilégiée pour le dialogue, la communication et les manifestations dans tous les pays du monde où les femmes ont encore des droits bien inférieurs à ceux des hommes, y compris la France.

« Le 8 mars n’est pas, comme on l’entend parfois, la journée de “la” femme, qui mettrait à l’honneur un soi-disant idéal féminin (accompagné de ses attributs : cadeaux, roses ou parfums) »
rappelle la ministre des droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, en 2013.

La lutte est loin d’être finie, même dans notre pays, où l’inégalité des salaires est encore tout à fait normale et légale, où certains réclament régulièrement la fin du droit à l’avortement, où il parait normal de demander à une femme, lors d’un entretien d’embauche, si elle a l’intention d’enfanter dans les prochaines années.

Comme l’indique le site http://8mars.info, les femmes, en France, sont toujours payées en moyenne 26% de moins que les hommes. Devraient-elles alors travailler 26% de moins qu’eux ? Un collectif appelle à la grève à 15h40 car c’est l’heure à laquelle les femmes arrêtent d’être payées chaque jour (+ d’infos : https://8mars15h40.fr/). Ce collectif effectue également une grande enquête sur les violences au travail.

 

Sur le thème des violences faites aux femmes, la Fondation des Femmes (https://fondationdesfemmes.org/) a également lancé le hashtag #MaintenantOnAgit, pour faire suite au #MeToo et #BalanceTonPorc de la fin d’année dernière.
Pour montrer votre soutien aux femmes victimes de violences, vous pouvez porter un ruban blanc.
Vous pouvez également agir concrètement et prévenir la police quand vous voyez une femme se faire agresser, même par son mari, ou ne pas fermer les yeux quand une femme se fait agresser dans le métro et intervenir, et si vous ne vous sentez pas d’y aller seul, demandez l’aide de vos voisins car ils se disent certainement la même chose que vous.

 

Le 8 mars n’est ni la fête des femmes, ni la journée de la femme.
Attendez la fête des mères pour offrir des fleurs.

 

PS : Merci à toutes les parfumeries et autres magasins qui nous proposent des réductions spéciales pour la “journée de la femme” : GFO

About the Author

Coconut
J'aime pas les gens, mais je suis gentille.