“Hé, t’es un geek” – Busta

Avec Tarmouille et Pierrot, nous avons fait un constat : nous travaillons dans l’informatique et nous avons tous eu cette expérience : une personne nous a dit “Hey mais t’es un geek !”.

« Mais t’es un geek ! »

Les gens IRL1 le savent : je porte des casquettes New Era et des baggy, écoute du Rap depuis plus de deux décennies, lis des livres (de la vraie littérature2, pas seulement des BD), j’aime l’art de manière inconditionnelle, ou presque. J’ai des tatouages, une bague avec des têtes de mort. Mes références cinématographiques sont larges (de Woody Allen à Kevin Smith, mais pas trop les Blockbusters post-2000). Tout ceci est plutôt “normal” pour une personne quelconque (ou presque). Bref, brouiller les pistes, c’est mon truc.

Mais dès que je me mets à parler de science ou de technologie, de mathématiques ou de physique, les gens me regardent (parfois) avec étonnement. J’imagine que certaines personnes restent ancrées dans des clichés (pourris), c’est bien là le souci majeur. Ce genre de merde m’est arrivé partout, dans les soirées, les teufs, en terrasse, etc. Il y avait un contraste entre ma tenue et mon attitude. Mes propos n’avaient pas l’air en accord avec ma “dégaine” et j’ai eu le droit à un tas de réaction. Les gens étaient parfois perturbés, cela ne collait pas, à cause des clichés.

Casquette = Racaille et Teubé.

Paire de lunettes = Geek et intelligent.

Les deux étaient forcément incompatibles.

“Tu portes une casquette mais tu es intelligent en vrai”.

Wait, WHAT ?

Le cliché qui pue

C’est assez dingue mais je l’ai vécu, j’ai déjà entendu ce genre de phrase. Bon, ce type de remarque de péteux bien pensants est assez rare (mais j’y ai eu le droit tout de même, ce qui est pathétique). Par contre, quasiment à coup sûr, à un moment de la discussion, j’ai le droit à “Hé, mais en fait, t’es un geek !

Combien de voir ai-je pu entendre cette phrase ?

Oui, je suis un passionné de technologie. Je travaille dans l’informatique, oui. Je code depuis mes 12 ans et je connais mon domaine (enfin, je suppose), oui. Je suis titulaire d’un Master en Informatique, oui. J’aime la science d’une manière générale, parce que j’aime aussi la culture avant tout. Je joue aux jeux vidéo, oui, et cela depuis longtemps. J’ai ma gueule collée à un écran depuis presque toujours : télévision, console, PC, Game Boy, téléphone. Je me considère comme un geek, c’est clair, mais pas dans le sens commun qu’impose la pseudo-hype actuelle autour de cet univers.

More screen !

Oui, je suis un “geek”, peut-être, mais j’ai un problème. Ce terme “geek” est devenu WTF au possible. Très mercantile et très n’importe quoi. On ne pourra que remercier “The Big Bang Theory” pour la globalisation du cliché (c’était du sarcasme, pour tous les Sheldon Cooper qui me lisent). Cela me fait mal au cul lorsque les gens font des associations avec “geek” et “ordinateur/écran” si facilement.

Des confusions partout

Désormais, il y a une sorte de culture geek qui s’est généralisée. Et cette culture, qui a fait passer les gens ringards en personnes cool et tendance (?), a éclaboussée tout le monde, surtout pour vendre encore plus. Et voici le temps des confusions auprès du grand public.

Exemple : les parents ont un enfant de 6 ans qui reste bloqué 12h sur une tablette, pour eux, c’est cool, “c’est un futur geek”. AH. Mais non. Votre enfant aime juste les écrans, parce que c’est interactif. Et s’il reste collé à son écran si long sans contact social, cela signifie qu’il a juste un problème. D’ailleurs, il est grand temps de lui offrir un truc plus concret, genre des Lego, ou de l’emmener en balade pour lui sortir le cerveau de l’écran, au moins une heure. Avant la crise d’épilepsie.

Votre enfant ne sera pas automatiquement un “geek”. S’il se demande comment fonctionne cette tablette, où c’est quoi Internet, ou comment sont développés les logiciels, là, éventuellement, vous tenez peut-être un futur “geek” (comme on dit). Si votre gamin ne fait que jouer avec des applications, la conclusion est simple : il joue (avec des applications). Cela ne va pas plus loin, et pas besoin de le mettre sur un piédestal.

 

Oui oui…

Je ne veux pas dire que votre enfant est un idiot, non. Il est juste précoce niveau utilisation de technologie. Mais, a priori, ce sont tous les gamins des générations à venir qui sont dans le cas, rien d’exceptionnel à l’horizon. Ils sont nés dedans et ont des facilités d’appréhension.

Finalement

Je pense que tout ceci est presque naturel. Depuis toujours, les gens rangent les autres gens dans des cases. C’est le phénomène de masse, c’est devenu courant dans l’humanité, ça a même déclenché un tas de merde, des guerres par exemple (dans les cas les plus extrêmes).

C’est bien dommage qu’en 2017, ce genre de clichés perdurent. J’aimerais un brassage des cultures plus important. J’ai parfaitement le droit d’être un “geek” qui écoute du rap et qui aime lire Frédéric Beigbeder. Mais je préfère que l’on me voit comme un passionné, quelqu’un d’érudit, avec qui on peut parler de tout. J’ai le droit d’avoir une ouverture d’esprit large et d’essayer de comprendre et surtout pas d’imposer. J’ai la sensation que la tendance actuelle est plutôt à la sectorisation des mouvements. 2017 c’était mieux avant.

Un autre tuyau pour conclure : le vrai Geek ne se vante pas de l’être. Il l’est.

 

___

Retrouvez Lundi 27/02, la suite de notre thématique “Geek” avec l’article de Tarmouille.

About the Author

Busta Ja
Busta Ja
J'aime beaucoup l'absurde, les chips, le rap et les cloportes. Je suis titulaire d'un doctorat en bière. Areligieux, je milite pour la liberté de parole et la recrudescence du trash. J'observe le monde du haut de rien du tout. Memento Mori.