#jesuiscute, hashtag bienveillant qui tourne mal

Il y a quelques temps, vous aviez pu découvrir l’interview de Manny Koshka, alt model de la région Lilloise, et dont vous aviez pu découvrir quelques facettes, et quelques uns de ses travaux.

Si vous ne l’aviez pas lu, cela se passe ici : http://www.lillelettre.fr/2017/11/24/interview-manny-koshka-modele/

Vous pouvez aussi l’aider directement via son Patréon : https://www.patreon.com/MannyKoshka

On reparle d’elle aujourd’hui, car si vous vous acoquinez avec la Tweetosphère, vous avez peut-être pu voir débarquer le hashtag #jesuiscute , Manny est à l’origine du mouvement.

Active sur les réseaux sociaux, @MannyKoshka défend les libertés des femmes, et leur droit de disposer de leur corps comme bon il semble, comme elle nous l’a déjà confié dans notre interview.

“Si je pouvais ajouter une chose, c’est pour toutes les personnes qui ont envie de se lancer dans la photo. Qu’elles le fassent, qu’elles gardent confiance malgré les refus, les remarques. Tous les corps sont beaux et tout le monde peut être mis en valeur, sans le moindre problème.” – MannyKoshka

Dans cette optique, elle a défendu une twittos harcelée, suite à la publication d’une photo en lingerie qui était alors accompagnée de la légende “Je suis cute”.

Manny lance donc le 28 juillet le hashtag #jesuiscute, en réponse à cet harcèlement, ce slutshaming ambiant sur Twitter.

Un hashtag bienveillant, feministe voulant faire taire le slutshaming

Les réactions apparaissent rapidement suite à cette initiative, et elles sont diverses

Des personnes encouragées par ce hashtag, suivent le mouvement :


D’autres, suivent ou encouragent de manière plus humoristique, en restant gentillet :


Il y a aussi des réactions plus mitigées, sans virulence :

Un hashtag engendrant une vague de colère et d’harcèlement

Malheureusement, ce mouvement s’est très rapidement tourné au slutshaming, comme il était question sur la photo d’origine. De nombreuses réactions négatives, du harcèlement entourent le mouvement (nous ne publierons pas d’exemples randoms ici), mais ce qui est extrêmement regrettable, c’est de constater que des influenceurs de certaines communautés, sont contre le mouvement, et n’hésitent pas à braquer leur communauté avec eux.

On citera notemment le Joueur du Grenier (youtuber gaming), et Sardoche, (joueur multigaming, connu pour… euh… connu. Voila.), 1 millions de followers à eux 2, et beaucoup plus sur Youtube  :

Les deux n’étant pas à leur coup d’essai…

Une vague de soutien pour faire perdurer le mouvement

Heureusement, l’ensemble reste accompagné de réactions chaleureuses, de la part de femmes, de la part d’hommes aussi, mais aussi de la part des journaux et sites relayant le hashtag, ainsi que d’autres personnalités.

Être une femme en 2018 sur les réseaux sociaux semble toujours aussi être compliqué, nous espérons toujours que ce genre de mentalité nauséabonde change.

Un combat que MannyKoshka ne cessera jamais ne mener, et dont nous ne pouvons que saluer l’initiative.

About the Author

Tarmouille
Tarmouille
Je pif des articles, et speedrun les paquets de chips.