J’ai une chanson dans la tête

Tout d’abord, un grand merci à Disney pour ce fabuleux coup marketing.

Tabassage de la chanson partout, produits dérivés à foison, les gosses sont fans, forcément. Bon, mes nièces n’arrêtaient pas de chanter, j’ai fini par regarder le film, il est pas si mal. Juste que je préfère les paroles en anglais, déjà ça reste moins dans la tête et puis ça parle de fractales, alors ça me fait plaisir (oui, j’ai des restes de ma passion des maths du lycée)

Ensuite, un ÉNORME merci à mon collègue adepte de chansons pourries, qu’il distille toute la journée par quelques paroles chantées par-ci par-là dans l’openspace. Je te déteste.

Voilà, ça fait 5 jours que j’ai « libérée, délivrée » dans la tête.
5 jours, c’est long.
Et c’est toute la journée.

Bon, ça va peut-être suffire, une gélule de passiflore et au lit.

On « éteiiiinnnt la lumièèèèèère, montre moi ton coté sombre »
Ça s’annonce mal.

Putain de chanson… chanson ? « libéréééééée, délivrééééée »

Essaye de ne penser à rien…

En fait c’est con, c’est pas possible de penser à rien, quand on se force à penser à rien, on pense à penser à rien, donc on ne pense pas à rien…
Arrête !!

Respire doucement et profondément, avec le ventre… J’ai envie de faire pipi.
Retour au lit, maintenant c’est bon, on arrête les conneries, on dort.

Chéri ronfle. Depuis quand il ronfle? Il ronfle jamais, pourquoi aujourd’hui?
*sifflotement*
Ça marche pas.
Lui effleurer le bras pour qu’il change de position.
C’est pas parfait mais y’a du mieux, on va faire avec.

Se mettre dans ma position préférée pour dormir.
Faut pas que je reste comme ça, je vais encore avoir mal au dos.
Bouger doucement, ne pas trop tirer sur la couette, sinon chéri va bouger et se remettre à ronfler.
Non, pas le syndrome des jambes sans repos, pas maintenant, j’y étais presque.
Bon aller, on rebouge.

Ne pas gratter mes piqûres de moustique, ne pas gratter mes piqûres de moustiques.
Mais j’suis vraiment tarée, ça saigne maintenant, faut que j’aille mettre un pansement sinon y’en aura plein les draps.

Fais vite et retourne dans ton lit, tranquille.
La gélule devrait commencer à faire effet.

« Libérééééée, délivréééée »
Ça faisait longtemps.
« Je ne mentirai plus jamaiiiiiiis
Libéréééée, délivréééée,
C’est décidé, je m’en vaiiiiiiis
J’ai beeeesoiiiiin de trouver quelqu’un j’peux pas dormiiiiir tululu tululu
Et cette machine dans ma têêêête, machine sooourde et tempête tutululu tutululu tululu tutululu tutululu tululu

[oui, mon répertoire musical est en grande partie basé sur les tululu]

Bon, pense à une chanson douce, ça va te bercer

Tuuuutuluuuuuuuuuuuu tulululuuu luluuuuuuuuuuuuu

pour ceux qui n’auraient pas reconnu : https://www.youtube.com/watch?v=J7u9x50GGGs

J’ai les yeux fermés mais j’ai l’impression qu’il fait clair dans la pièce, j’ai du réussir à m’endormir, finalement, et ça doit être le matin.

« Libérééééée, délivréééée »
PUTAIIIIIIINNNNNNNNN